Accueil > Blog > Le Débloque-Notes

Le Débloque-Notes

Petites réflexions sur l’actualité

mardi 26 février 2019, par Patrick Cotrel -

- 21 mars : Pour une banque européenne décarbonée
La BEI continue d’utiliser nos fonds publics pour financer l’industrie fossile. Encore l’année dernière, la Banque a approuvé un financement de 1,5 milliard d’euros pour l’un des projets gaziers les plus chers et les plus nuisibles de tous les temps : le gazoduc transadriatique (TAP en anglais) qui relie l’Italie et la Grèce à l’Azerbaïdjan.
Mais pendant seulement quelques jours, la Banque européenne d’investissement (BEI) écoute les Européens en leur posant la question : quels projets énergétiques la Banque européenne devra-t-elle financer dans les prochaines années ?
Voici notre réponse : Nous exigeons que la Banque écoute enfin les scientifiques et abandonne tous ses financements en faveur des énergies fossiles.
Pour signer la pétition pour une BEI zéro fossile, cliquer ici.

- 20 mars : Pétition contre un insecticide tueur d’abeilles
DERNIÈRE MINUTE : Nous venons tout juste d’apprendre que l’UE a l’intention de céder face à Bayer et de réhomologuer le thiaclopride, un pesticide néonicotinoïde qui s’est révélé toxique pour l’homme et les abeilles.
Dites à la Commission Européenne d’empêcher ce pesticide de nuire aux abeilles et de nous rendre malades !
Signez la pétition en cliquant ici.

- 19 mars : Ni prolongation, ni nouvelles centrales : le nucléaire c’est toujours non ! La loi sur la transition énergétique prévoyait de réduire la part du nucléaire à 50% dans la production d’électricité. Mais La PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) présentée par le gouvernement veut repousser de 10 ans la fermeture des centrales, et ouvre même la perspective d’en construire de nouvelles. Le coût énorme de ces prolongations d’activité des centrales anciennes (et souvent vétustes) et de nouvelles autres est un frein considérable au développement des énergies renouvelables.
Pour exiger le respect de la "Loi de transition énergétique pour une croissance verte", cliquer ici.

- 19 mars : "33 ans de prison et 148 coups de fouet"
Nasrin Sotoudeh, avocate, iranienne, défenseure des droits de l’homme encourt une nouvelle condamnation à une peine de 33 ans de prison et 148 coups de fouet.
Elle a reçu en 2012 le prix Sakharov pour la liberté de l’esprit. Libérée en 2013 après plusieurs années de détention, elle est à nouveau incarcérée depuis le 13 juin 2018, pour s’être opposée publiquement au port obligatoire du voile et avoir pris la défense dans les médias de l’une de ses clientes qui avait ôté son foulard en public.
Le Conseil National des Barreaux - CNB a lancé cette pétition adressée à Emmanuel Macron.
Les députés français ont salué ce mercredi 13 mars par une ovation debout l’avocate iranienne des droits de l’Homme Nasrin Sotoudeh.
Pour signer la pétition, cliquer ici.

- 13 mars : Grand débat sur la fiscalité environnementale à St-Nazaire
Dans le contexte actuel et dans le cadre du grand Débat national le groupe local d’Europe Écologie Les Verts de Saint-Nazaire organise un débat participatif sur la fiscalité environnementale avec la participation d’Alain Coulombel, secrétaire national adjoint de EELV, économiste.
Mercredi 13 Mars 2019 de 20H30 à 22H30, Agora Salle 2
Des propositions pour une fiscalité plus juste et plus respectueuse de notre environnement seront élaborées avec les présent·es à cette réunion en utilisant des méthodes de débat participatif.
Elles seront par la suite portée sur la plate-forme du Grand Débat National.

- 11 mars : Grand Débat "Comment concilier Justice Sociale et Urgence Environnementale ?" à Nantes Manufacture des tabacs.
Dans le cadre du Grand Débat et du Vrai Débat, le groupe local Europe Écologie Les Verts Nantes invite les Nantaises et les Nantais qui le souhaitent à réfléchir ensemble de 19h30 à 212h30.
Nous proposerons un cadre ouvert à tout public, orienté vers la recherche de solutions. Nous nous portons garants du cadre du débat et du respect de la parole de chacun.e.

- 9 mars : Pour un enseignement du clitoris dans tous les manuels de SVT
Aujourd’hui, en France, seul 1 manuel de SVT sur 8 représente le clitoris. Pourquoi cette discrimination dans l’enseignement des SVT ?
Enseigner le clitoris comme partie intégrante de l’appareil génital féminin en classe (tout comme le pénis l’est déjà aujourd’hui) permettrait de lutter contre l’analphabétisme sexuel. Ceci est une question d’égalité et d’éducation.
Pour un enseignement du clitoris dans tous les manuels de SVT cliquer ici

- 8 mars : Les dessins du jour

.

.

- 8 mars : Glyphosate. La justice européenne exige l’accès à des études non publiées portant sur des risques de cancer
Suite au refus l’Agence européenne de la sécurité des aliments (EFSA), de permettre l’accès aux députés européens à des études non publiées, s’intéressant à un lien possible entre le glyphosate et les risques de cancer, le tribunal de l’Union européenne a annulé cette décision. Une victoire pour les eurodéputés.
Il faut préciser que l’EFSA considère le glyphosate comme « probablement non cancérogène »... Ce sont quatre eurodéputés Verts, dont la Française Michèle Rivasi, qui ont saisi la justice européenne pour contester cette décision.

- 4 mars : Yémen : stop aux ventes d’armes françaises
La France est le 3ème pays exportateur d’armes vers l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.
Or, depuis quatre ans déjà, ces pays participent au conflit au Yémen, et y commettent des violations du droit international humanitaire. Comme une grande majorité des Français-e-s, nous demandons l’arrêt des ventes d’armes françaises qui alimentent ce conflit sanglant.
24 millions de personnes, soit 80 % de la population, ont besoin d’une assistance humanitaire d’urgence. Et ce chiffre a augmenté de 2 millions en un an. C’est, selon l’ONU, la pire crise humanitaire de notre temps.
Pour signer la pétition, cliquer ici.

- 3 mars : Opération glyphosate à La Roche/Yon
Des militants de Vendée ont lancé samedi dernier une opération analyses d’urines en recherche de glyphosate. En effet, le constat est de plus en plus évident : même celles et ceux qui se nourrissent de produits bio sont contaminés par ce pesticide chimique qui se répand partout. Si les analyses se confirment, ces militants ont l’intention de porter plainte pour mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée et atteinte à l’environnement.
Pour visionner le reportage de france3-régions de samedi, cliquer ioci. Le reportage se trouve en début de journal.

- 2 mars : Rassemblement des coquelicots à Sainte-Luce
Bon début pour les coquelicots à Sainte-Luce : sans appel, sinon par le bouches à oreilles, une trentaines de personnes sont passées au point de rassemblement.
En attendant d’autres initiatives, rendez-vous est pris pour le vendredi 5 avril.

- 28 fév. : Le Bio, c’est quoi ? Conférence publique du Conseil de Développement Lucéen, jeudi 28 février à 20h30 salle Dagorne à Sainte-Luce
Le Bio une consommation en forte progression. Venez participer à nos échanges sur un thème aujourd’hui de grande actualité.
Cette conférence, animée par le lucéen Jean-Rolland Barret membre du CDL et jeune retraité, apportera des éclairages basés sur des faits et des constats.
Jean-Rolland Barret a été chargé de mission agriculture biologique à la chambre d’agriculture et de la mission alimentation et territoires.
Pour lire l’invitation, cliquer ici.
Entrée libre. Inscription facultative mais souhaitée à Conseil de développement lucéen :
cdl.sainteluce.citoyenne@gmail.com

- 1er mars : Rassemblement des coquelicots à Sainte-Luce à 18h30, devant la salle Dagorne
Le 1er mars, en avant vers le printemps, c’est le moment de se rassembler !
Et de recueillir encore plus de signatures. Le cap des 500.000 signatures a été atteint.
A Sainte-Luce, le rassemblement aura lieu à 18h30, sur le trottoir, au niveau de l’arrêt de bus C7 Sainte-Luce-sur-Loire (devant la salle Dagorne).
A Nantes, ce sera place du Bouffay, à 18h30.
Venez nombreux et faites signer l’appel !

- 25 fév. : Abandon du projet de 2ème stade à la Beaujoire
Les élu-e-s écologistes et citoyens saluent l’abandon du projet d’un 2ème stade à la Beaujoire, annoncé ce jour par la Maire de Nantes.
Vivement critiqué, ce projet souffrait d’une absence de légitimité démocratique tant sur la faiblesse d’un débat public, que sur le devenir de la vie du quartier et de son environnement.
"Notre groupe a choisi de rester cohérent et fidèle à ses valeurs", avait rappelé Julie Laernoes, Présidente du groupe écologiste et citoyen de Nantes Métropole lors du conseil métropolitain. "Nous étions le seul groupe de la majorité a avoir voté contre ce chèque en blanc au foot businness et Waldemar Kita".
Nous le redisons, la modernisation du stade actuel est possible sur le court, moyen et long terme. Cela peut se faire sans un euro d’argent public. Tout simplement en réévaluant le loyer contracté entre la métropole et le FC Nantes qui est le plus bas en France.
Pour lire le communiqué des élus écologistes et citoyens de Nantes Métropole, cliquer ici.

- 25 fév. : Aides à l’agriculture bio : Trois ans de retard, ça suffit !
Malgré ses engagements, l’Etat n’a toujours pas versé la totalité des aides promises depuis 2016, mettant ainsi en difficulté des milliers d’agriculteurs bio. Certains agriculteurs ont jusque 30 000 euros de retard de paiement leur causant un grave préjudice financier.
Depuis plusieurs années, nous constatons que les politiques publiques négligent voire entravent le développement de l’agriculture biologique.
SOUTENONS LA BIO LOCALE, SIGNEZ LA PETITION
en cliquant ici.

- 25 fév. : La CIMADE : Non aux tests osseux pour juger de l’âge des jeunes migrants isolés
Le 21 décembre dernier, une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) a été transmise au Conseil Constitutionnel par la Cour de Cassation, afin de déterminer si les examens radiologiques utilisés pour déterminer la minorité des jeunes se présentant comme mineur∙e∙s non accompagné∙e∙s sont conformes à la Constitution. 9 organisations se portent intervenants volontaires à l’appui de cette QPC. (…)
Alors que le Conseil Constitutionnel examinera cette question, le 14 mars prochain, nos organisations souhaitent rappeler avec vigueur que les mineur.e.s non accompagné∙e∙s sont avant tout des enfants et adolescent.e.s en danger et doivent bénéficier de toutes les mesures de protection en tant qu’enfants.
Pour lire le communiqué, cliquer ici.

- 24 février : Contre le projet de Surf Park à St Père en Retz
Des militants locaux ont appris, de façon fortuite, l’existence d’un projet de Surf Park : c’est un projet d’un bassin de vagues artificielles sur 8ha de terres agricoles (20ha avec projets annexes), 25 millions de litres d’eau utilisée, une énorme consommation énergétique au prix de 40-50 euros l’heure de surf et décidé en toute opacité ! Le démarrage des travaux est prévu en 2020.
Une pétition est lancée : pour la signer, cliquer ici
Une association est en train de se monter pour entamer des recours juridiques.
Une manifestation est organisée le 24 février à Saint-Père en Retz de 10h jusqu’au milieu de l’après-midi. Pour plus de précisions, cliquer ici

- 28 fév. : Le Bio, c’est quoi ?Conférence publique du Conseil de Développement Lucéen, jeudi 28 février à 20h30 salle Dagorne à Sainte-Luce
Le Bio une consommation en forte progression. Venez participer à nos échanges sur un thème aujourd’hui de grande actualité.
Pour lire l’invitation, cliquer ici.
Entrée libre. Inscription facultative mais souhaitée à Conseil de développement lucéen cdl.sainteluce.citoyenne@gmail.com

- 20 fév. : Un projet pour le climat
L’édito de Laurent Marchand publié par Ouest-France de ce mercredi 20 février reprend les propositions de Pierre Larrouturou, du climatologue Jean Jouzel et d’Anne Hessel de Pacte Finance-Climat européen.
Le monde aurait pu économiser 20 ans de retard sur l’indispensable virage vers la protection de la biodiversité et la protection du climat si les tribunaux de Floride avaient donné la victoire à Al Gore plutôt qu’à Bush.
Mais aujourd’hui, avec Trump à la Maison blanche, il appartient à l’Europe de relever le défi environnemental en s’emparant de la proposition de création d’une banque européenne du climat et de la biodiversité.
Cette initiative est aujourd’hui soutenue par de nombreuses personnalités comme
Laurent Fabius, Alain Juppé, Jean-Marc Ayrault, l’ancien ministre des affaires étrangères britannique Denis McShane, son homologue italien Sandro Gozi, Nicolas Hulot, Jean-Louis Borloo, …

Pour lire l’édito de Ouest-France, cliquer ici.
Pour signer le soutien à l’appel, cliquer ici

- 10 fév. : Coller des animaux vivants : NON MERCI
En seulement 30 ans, plus de 420 millions d’oiseaux en Europe ont disparu.
Tous ensemble mobilisons nous pour faire pression sur les pouvoirs publics et la commission Européenne pour que cette chasse barbare soit bannie.
Pour signer la pétition demandant l’interdiction de la chasse à la glue, cliquer ici.

- 10 fév. : Dites NON à l’impunité des multinationales
Appel de CCFD-Terre Solidaire : "Le système d’arbitrage inclus dans plus de 3400 accords et traités protège les investissements des multinationales qui peuvent ainsi attaquer un État et remettre en cause ses politiques publiques. À l’inverse, rien ne les oblige à respecter les droits humains et l’environnement. Aidez-nous à en finir avec cette impunité, rejoignez l’appel « Des droits pour les peuples, des règles pour les multinationales »."
Pour signer la pétition, cliquer ici.

- 8 fév. : Manifestation de la jeunesse nantaise pour le climat
Le vendredi 8 février à 14h, des lycéens ont manifesté pour le climat.
Cette mobilisation fait suite à une vague de manifestations partie de la Suède : « puisque nous n’avons pas d’avenir ,à quoi bon ? », disent les jeunes.
"Tous ces appels, nous les partageons. Ils doivent nous interpeller, nous interroger, nous pousser à faire totalement différemment. A renverser la table ou inverser les choses." a dit Julie Laernoes devant le conseil de Nantes Métropole, au même moment.
Pour lire le communiqué des écologistes et citoyens de Nantes Métropole, cliquer ici.

- 7 février : Yannick Jadot : "Notre projet, c’est la reprise du contrôle de nos vies"
Yannick Jadot conduit la liste Europe Écologie les Verts (EELV) à l’élection européenne, dont le scrutin aura lieu le 26 mai prochain. Dans un entretien à Ouest-France, il revient sur le choix des Verts de ne pas faire d’alliance à gauche, sur l’urgence climatique, les engagements des Verts au parlement européen, sur l’idée d’un référendum associé aux élections européennes…
Yannick Jadot revient sur son projet pour l’Europe, la place des députés Verts au parlement européen, les accords de libre-échange, de sa volonté d’« écrire une nouvelle page de l’histoire européenne autour de l’écologie ». Entretien.
Pour télécharger l’interview de Yannick Jadot, Cliquer ici.

- 7 février : Chambre d’agriculture 44 : la Confédération paysanne redevient majoritaire.
Après 12 ans d’opposition, la Confédération paysanne coiffe la FNSEA/JA sur le poteau.
Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, une cohabitation forcée entre Conf’ et FNSEA va devoir s’installer à la chambre régionale des pays de la Loire. Or, c’est la chambre régionale qui dialogue avec l’Etat et la Région pour les critères de distribution des aides européennes…

- 7 février : Matthieu Orphelin quitte les groupe des députés ‘En Marche
"Tant que je fais avancer la cause, je reste." Longtemps, le député du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin a épinglé cette interview de juin 2018 à Ouest-France en tête de sa page Twitter. Pour ce proche de Nicolas Hulot, le combat écologiste se menait au sein de la majorité, à coup d’amendements.
Dans un mail adressé à ses ex-collègues, Matthieu Orphelin assure qu’il "ne mésestime aucune des avancées obtenues depuis 20 mois". Mais il déplore "un échec collectif", des avancées trop modestes sur les "enjeux climatiques, écologiques et sociaux".
Cette semaine, Matthieu Orphelin s’est abstenu sur le projet de loi ‘anti-casseurs’. Mais plus grave est sans doute son échec à faire approuver un amendement à la loi alimentation d’interdiction du glyphosate au plus tard dans 3 ans, puis le reniement de Macron sur ce sujet en déclarant dernièrement que l’objectif ne sera pas atteint dans 3 ans.

- 7 février : Une tribune appelle à renoncer au projet minier de la Montagne d’Or en Guyane
Une tribune, signée notamment du député européen Yannick Jadot et de la porte-parole de la Jeunesse autochtone en Guyane, demande mercredi au ministre de la Transition écologique François de Rugy de renoncer au projet industriel d’extraction d’or Montagne d’or en Guyane, pour éviter une "Catastrophe environnementale et sanitaire".
"Quand allez-vous enfin renoncer au projet minier de la ’Montagne d’or’ en Guyane ?", demandent les signataires dans cette tribune publiée dans Libération, dans laquelle on retrouve aussi le candidat écologiste aux européennes Alexis Tiouka, expert en droit des peuples autochtones, et le comédien Lambert Wilson.
L’article publié sur ce blog en septembre dernier reste, malheureusement, d’actualité. Pour le relire, cliquer ici

- 7 février : Février sans supermarché
L’an dernier, l’association ‘En Vert Et Contre Tout’ lançait le défi "Un mois sans supermarché" dans toute la Suisse Romande. Elle est aujourd’hui reprise en France.
L’objectif premier est de s’interroger collectivement et individuellement à propos du modèle économique que nous souhaitons soutenir à travers nos achats, car nos dépenses peuvent se transformer en acte politique. Les individus passent ainsi du statut de « consommateurs » à celui de « consom’acteurs ».
il s’agit, selon l’appel, "d’encourager les commerces indépendants, redécouvrir les épiceries de quartier, soutenir les petits producteurs, favoriser la vente en vrac et le commerce local, repeupler les marchés ou encore réapprendre à n’acheter que l’essentiel. Mais c’est également l’opportunité de faire savoir aux grandes surfaces que nous ne sommes pas d’accord avec le sur-emballage ou leur politique de prix qui écrasent les producteurs".
Pour plus de précisions, cliquer ici

- 7 février : Les 24 maires de Nantes Métropole demandent l’interdiction des vols de nuit à Nantes Atlantique.
Ils vont demander à l’Etat de ne plus autoriser les vols entre minuit et 6 heures du matin.
Les élu.e.s écologistes et citoyen.e.s au Conseil régional des Pays de la Loire et à Nantes Métropole se félicitent de cet accord qui correspond à une position qu’ils ont toujours défendue. Ils rappellent également le chemin qu’il reste à parcourir pour un projet de réaménagement de l’aéroport acceptable et cohérent avec nos engagements climatiques et la protection des riverains.
Pour lire leur communiqué, cliquer ici.

- 4 fév : ’Grand débat’ à Sainte-Luce
Une réunion publique, dans le cadre du Grand débat lancé par le Président Macron, aura lieu le :

Samedi 16 février à 16h00, salle Renée Losq

Elle sera animée par la Députée de notre 5ème circonscription, Sarah El Haïry, en présence du Maire, M. Alix.

- 3 fév. : Halte à l’implantation de centres commerciaux sur les terres agricoles !
De plus en plus d’énormes zones commerciales vont s’implanter en zone péri-urbaine, en sacrifiant des terres agricoles et en rendant indispensables les déplacements en voitures individuelles.
C’est le cas pour le projet d’implantation d’une zone commerciale des ‘Fontenelles’ de 35 hectares près du Mans à Béner, avec comme locomotive un gros magasin Ikéa.
Les élu.e.s écologistes de l’agglomération Mancelle appellent Ikéa à renoncer à ce projet et à venir s’intégrer au plan de redynamisation commerciale dans le cœur de ville du Mans.
Une pétition a été lancée contre cette implantation. Merci de la soutenir en la signant.
cliquer ici.

- 03 fév. : Pétition contre l’évasion fiscale
"En France, l’évasion fiscale c’est 100 milliards d’euros par an, le budget de l’Education".
Aujourd’hui plus de 121 000 signataires demandent au Gouvernement des mesures immédiates pour endiguer l’évasion fiscale des grandes entreprises. Aidez-les à rompre avec l’immobilisme de nos dirigeants.
En 2019, nous exigeons des mesures immédiates contre l’évasion fiscale des très grandes entreprises (prison pour les dirigeants et amendes dissuasives) pour financer les transitions énergétique, agricole et médicale.
Ceci financerait entièrement la transition énergétique de la France et créerait 1 million d’emplois.
Pour signer la pétition, cliquer ici.

pour télécharger les "débloque-notes précédents" 2018, cliquer ici
- pour télécharger les "débloque-notes" 2018, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2017, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2016, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2015, cliquer ici
pour télécharger les "débloque-notes" 2014, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2013, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2012, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2011, cliquer ici
Pour télécharger les "débloque-notes" 2010, cliquer ici

Messages

  • Pourquoi ne parlez vous pas des propos de vos amis du PS concernant la Tunisie (Mr Jospin)et des félicitations de Mis ter D S K sur la gestion de la Tunisie lors de la remise de sa décoration

    soyez parfois + objectif et moins impartial

  • A propos du rapport de l’Académie des Sciences

    Le rapport de l’Académie des Sciences sur les changements climatiques mérite - évidemment- une lecture attentive. Les journaux (et votre blog) ont quasiment tous titré que l’Académie des Sciences renvoyait Cl.Allègre à ses chères études en retenant le rôle majeur du CO2 endogène dans les changements. Il est exact que cette conclusion est écrite mais l’Académie pointe sur la difficulté de tirer des conclusions, le peu de fiabilité des modèles et elle suggère que de nombreuses observations soient réalisées avant de ... conclure définitivement ! C’est pour le moins curieux et on ne peut guère faire mieux dans l’art de se mordre la queue ! Il est également pointé le rôle majeur de l’eau (et du méthane) comme gaz à effet de serre, la contribution du CO2 étant tout à fait mineure ... On est loin des commentaires rapides qui ont été et sont diffusés ; en fait, l’incertitude reste importante et rien ne justifie le déchainement dans la chasse au CO2 sinon des positions idéologiques qui n’ont pas grand chose à voir avec la science.

    Voir en ligne : http://www.futuroscopie.com

  • en lisant
    "nier les avis des collectivités territoriales est un déni de démocratie, une offense à la libre administration des collectivités territoriales (...)".
    Mais si contester une décision de collectivités territoriales, c’est anti-démocratique, alors c’est quoi au juste, la démocratie ? Est-ce la leçon qu’il tiire des récents évènements dans le monde arabe ???"

    Le "monde arabe" a à Tunis son boulevard de la qualité de la vie, Ste Luce va perdre le sien, en centre-ville, qui maintenait la qualité de la vie des habitants.

    j’ai failli mourir de rire en me souvenant de la présentation houleuse du 07 juin et de la réponse de notre maire socialiste à la demande d’un référundun sur le futur plan de circulation à Ste Luce.

    Mais c’était une réponse socialiste pas verte à une demande démocratique, n’est-ce pas ?

    Allez j’arrête de taquiner...

    Voir en ligne : « Le Boulevard de la qualité de la vie »

  • je profite de votre blog pour signaler la présence en gare de Nantes, voie 53, jusqu’au 10/07/2011 du train des Idées portant le message du développement durable dans toute l’Europe.

    Plus de 50 projets de développement urbain durable venant de Hamburg et 50 idées planifiées dans 17 autres villes.

    Voir en ligne : Train des Idées de la capitale verte 2011, Hamburg

  • Merci pour la réponse à mon message auquel je me permets d’apporter quelques observations :

    Il me semble bien téméraire d’affirmer des avantages en terme de régularité et de rapidité pour un moyen de transport collectif qui n’est pas en site propre. Si comme vous l’indiquez le flux de circulation automobile explose, le chronobus sera ralenti, comme tout le monde ...et l’argent du contribuable dépensé pour rien.

    Vous ne répondez pas au fait que la station de la Souillarderie est complètement excentrée et demandera pour la plupart des voyageurs se rendant au travail 2 à 3 correspondances : j’ai longtemps pratiqué les transports en commun et je vous assure que le nombre de correspondances est un élément essentiel pour l’usage (ou non) des transports en commun.
    J’observe d’ailleurs que les grandes transversales chronobus de Nantes ne présentent pas ce défaut.

    Enfin vous semblez faire fi sans états d’âme de la tranquillité et de la sécurité des habitants concernés par les déports de circulation, ce qui me semble étonnant pour une équipe municipale qui a inscrit le citoyen au centre de sa politique.

    L’affaire me semble si mal engagée, avec ses rebondissements multiples, et les réticences tellement fortes que vous savez bien que le projet risque d’être retoqué par le tribunal administratif, ce qui ne serait pas non plus une bonne solution au regard du réel problème de circulation de la ville.

    Cordialement

  • Patrick,

    Concernant l’apprentissage et Mélanchon, je te conseille d’aller sur le site :

    http://www.placeaupeuple2012.fr/sarkozy-contrat-d%E2%80%99apprentissage-rompu/

    Tu verras notre position n’est pas celle que tu caricatures.

    Amicalement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.