Accueil > Blog > Budget Primitif du Conseil régional

Budget Primitif du Conseil régional

vendredi 30 janvier 2009, par Patrick Cotrel - - -

Les 29 et 30 janvier, l’assemblée régional a adopté le Budget Primitif 2009. Sur un total de 1 082 Millions € en fonctionnement, la formation professionnelle, l’apprentissage et les politiques de l’emploi représentent 314 Millions €. A cela s’ajoutent 21,6 Millions d’investissements.
Vous trouverez ci dessous l’intervention de Patrick COTREL lors du débat général.

Ce budget intervient dans un contexte de crise et cela aura des conséquences bien entendu. Par exemple, nous avons déjà constaté un léger tassement du nombre d’apprentis. Mais on ne peut évoquer le contexte de crise sans poser la question de la responsabilité de la crise et sans porter une appréciation sur la politique mise en place par le gouvernement face à cette crise.

Evoquons rapidement les causes de cette crise : la cause principale vient d’une recherche sans frein de profits spéculatifs de la part des milieux financiers et bancaires. On observe ainsi la création de « bulles financières » qui ne reposent sur aucune activité économique réelle et qui finit par exploser.

Face à cela que fait le Président ?

- Avant l’éclatement de la crise, il a donné de gros avantages fiscaux aux classes les plus aisées.
- Pendant la crise, il arrose les banques sans condition. Bien entendu, on nous « amuse » avec la réduction du bonus des dirigeants, mais on ne s’attaque pas aux causes en mettant les activités bancaires sous contrôle pour empêcher les pratiques spéculatives, contrairement à ce qu’on fait les gouvernements US et anglais.
- Par contre, pour nos concitoyens les plus modestes, il faut travailler plus ou bien être réduit au chômage, mais dans tous les cas ils devront se serrer la ceinture !

Contrairement à ce soi-disant plan de relance qui prend les choses à contre-sens, nous proposons d’encourager une relance sélective dans les domaines liés au développement durable car nous ne vivons pas seulement une crise économique et sociale. Il ne faut pas oublier la crise environnementale et climatique.

JPEG - 53.2 ko
OuestFrance30.01.09

Encourager les investissements dans l’isolation des logements, dans le développement des transports collectifs en site propre, dans la recherche sur les énergies renouvelables ; cela permet de créer de l’activité non délocalisable et cela prépare l’avenir de la planète. Ce serait bien, par exemple, de ne plus devoir importer toutes les éoliennes que nous installons. Autre action qui nous parait importante : la formation professionnelle. Nous pensons que dans une vision de sécurisation des parcours professionnels, il est souhaitable de profiter des périodes de chômage partiel ou de chômage complet, pour compléter la qualification professionnelle des salariés. C’est une façon de préparer l’avenir, puisque la technicité des travailleurs constitue un bien précieux pour un pays ou une région.

Mais au lieu de suivre ces pistes, que fait le Président ?
- En matière de développement durable, les résultats du Grenelle de l’environnement se réduisent comme peau de chagrin et ne sont toujours pas votés.
- Le gouvernement a supprimé les Allocations de Fin de Formation qui permettaient aux chômeurs en difficulté de suivre des formations qualifiantes dans les métiers qui recrutent. Pour les Pays de la Loire cela représente un désengagement de 18 millions d’euros, qui concernent par exemple 340 infirmières et 25 % des aides soignantes en formation.

Au-delà des déclarations et de la communication présidentielle, la réalité de l’action gouvernementale est à contre-sens. C’est une politique qui ne bénéficie qu’à une seule classe et qui risque fort d’être inefficace.
Au contraire, les politiques des régions, et la nôtre en particulier, vont dans les directions que j’indiquais. Par exemple, nous avons proposé aux partenaires sociaux de réfléchir rapidement ensemble pour mettre en place des dispositifs de formation qualifiante en direction des salariés touchés par le chômage partiel ou économique. Leur réaction a été très favorable et nous allons nous mettre au travail.

Mais nous souhaitons une attitude positive des services de l’Etat car les régions ne peuvent pas à elles seules se substituer à la nécessaire action gouvernementale.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.